Chief Data Officer freelance

UX Designer, Développeur full-stack…

Le Chief Data Officer fait partie intégrante des professions qui se sont démocratisées avec l’essor du Big Data. D’une entreprise à une autre, le poste de Chief Data Officer, aussi abrégé CDO, peut être désigné par des intitulés tels que Directeur des données ou bien Responsable de la stratégie digitale.

Derrière ces différentes appellations se trouve toutefois une mission commune, puisque le métier de CDO consiste à tirer profit de l’ensemble des données dont il dispose. Les informations, le plus souvent obtenues sur le site internet d’une marque, ou au moyen des appareils connectés, sont ainsi traitées par le Chief Data Officer afin de définir la stratégie de l’entreprise pour laquelle il travaille. Ce métier se distingue par ailleurs par sa transversalité, dans la mesure où l’analyse des données peut donner lieu à la prise en compte d’aspects relatifs au marketing, à la communication ou encore aux ressources humaines.

Qui sont les Chief Data Officer inscrits sur Freelance.com ?
32 ans d’âge moyen
5 ans d’exp. en moyenne
Taux journalier moyen d’un Chief Data Officer freelance
Junior 155 €
Intermédiaire 796 €
Confirmé 655 €
Découvrez la plateforme freelance.com afin de recruter vos nouveaux talents

Quelles sont les compétences que doit maitriser un Chief Data Officer ?

Il est important de préciser que le Chief Data Officer incarne un rôle déterminant, dans la mesure où il est chargé de la gestion des données, de la collecte de ces dernières jusqu’à leur archivage. Le champ d’intervention du CDO est par ailleurs aussi bien technique que juridique, dans la mesure où l’obtention des données fait l’objet d’un suivi strict et particulièrement bien encadré par les autorités compétentes.

Afin d’être en mesure de mener à bien les missions qui lui sont confiées, le Chief Data Officer se doit de maîtriser une diversité de sujets et savoir-faire. Parmi les plus importants, il convient de citer :

  • la Réglementation Générale sur la Protection des Données, communément appelée RGPD ;
  • les enjeux relatifs à l’intelligence économique ;
  • les méthodes de management dites « agiles » ;
  • les outils de gestion de Bases de Données (DataBase) ;
  • les solutions de sécurisation des données ;
  • les interfaces permettant de cartographier les données récoltées.

La RGPD, encadrée en France par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), a pour objectif de protéger les usagers dans le cadre de la récolte de leurs données personnelles.

L’intelligence économique renvoie quant à elle aux enjeux de sécurisation, collecte et traitement des données. Ces étapes préalables à l’exploitation des données par les acteurs concernés sont indispensables afin d’éviter une fuite d’information, pouvant nuire à l’entreprise ou favoriser des concurrents.

Les solutions de management agiles sont pour leur part des approches évolutives. L’adoption des méthodes agiles consiste à mettre en œuvre des processus modulables qui peuvent s’adapter à des événements non anticipés ou des tendances émergentes.

Access, VBA et SQL sont des outils de gestion de base de données incontournables pour un Chief Data Officer. Ces différents logiciels visent à stocker, exploiter et mettre en relation des données.

En raison de l’importance des données et de leur valeur, le CDO se doit d’utiliser les solutions les plus performantes afin de les sécuriser. Les enjeux autour de ces informations sont en effet aussi bien stratégiques que financiers.

Enfin, l’exploitation des données ayant pour but de tirer des enseignements de ces dernières, la maîtrise des logiciels permettant de cartographier la data est également un prérequis pour un CDO.

Quelles sont les qualités d’un Chief Data Officer freelance ?

Le Chief Data Officer dispose d’une grande aisance pour ce qui est de l’assimilation des informations et parvient ainsi à traduire les données pour dresser des constats concrets. C’est grâce à cette analyse que le Chief Data Officer est alors à même de fonder ses stratégies, en étant en mesure de les justifier et d’argumenter ses choix.

Le CDO se distingue par ailleurs par sa grande capacité d’organisation. Sa faculté à planifier ses actions et à prendre du recul sur les résultats obtenus lui permet en effet de savoir comment structurer et identifier les données les plus pertinentes.

Enfin, un Directeur des données se montre particulièrement habile dans la compréhension des besoins de sa structure. À l’écoute des enjeux de son entreprise, ou de son client s’il intervient en tant que Chief Data Officer freelance, le CDO met un point d’honneur à répondre aux problématiques qui lui sont formulées.

Dans quel projet intervient un Chief Data Officer freelance ?

Au sein des entreprises dans lesquelles il occupe un poste ou pour lesquelles il effectue une mission en freelance, le Chief Data Officer est responsable de l’intégralité de la stratégie articulée autour du Big Data. Il est par conséquent amené à échanger avec différents acteurs de l’entreprise afin de partager avec eux ses idées, ses analyses et les stratégies qu’il souhaite mettre en place.

Concrètement, l’intervention du Chief Data Officer est globale, et vise à avoir un impact sur l’intégralité d’une activité. C’est la raison pour laquelle plus les données recueillies sont nombreuses et plus le socle sur lequel s’appuie le CDO afin d’établir une ligne directrice pour les stratégies à mener est solide.

Quels sont les outils d’un Chief Data Officer ?

Le métier de Chief Data Officer repose sur l’utilisation d’un large panel d’outils. Les entreprises doivent ainsi mettre à disposition de leur CDO des solutions telles que :

  • des systèmes de gestion de bases de données relationnelles ;
  • des solutions de stockage des données à la fois fiables et sécurisées ;
  • des outils de cartographie et de gouvernance.

Au niveau des Systèmes de Gestion de Bases de Données Relationnelles (SGBDR), les plus courants sont SQL, Access ou encore VBA. Pour ce qui est des solutions de stockage de données, si les alternatives de stockage physique existent, des serveurs NAS et autres services de clouds peuvent être plus pertinents. Enfin, concernant les outils de cartographie et de gouvernance, il est possible de se tourner vers des logiciels tels que IBM InfoSphere, Oracle, CloverDX ou encore Pentaho.

Pour qui travaille un Chief Data Officer ?

Le métier de Chief Data Officer se destine principalement à des postes occupés dans de grandes entreprises. Le CDO est chargé de missions spécifiques à forte valeur ajoutée qui relèvent d’enjeux majeurs pour les grandes structures.

À noter qu’afin de répondre aux besoins des entreprises de taille moyenne et grands comptes, le Chief Data Officer peut aussi bien être recruté en interne que sollicité comme prestataire. En ce sens, de nombreux Chiefs Data Officers évoluent en freelance.

##Comment se former au métier de Chief Data Officer ?

Il n’y a pas de voie royale à proprement parler afin de se former au métier de Chief Data Officer. Différents parcours permettent en effet d’évoluer en tant que CDO au sein d’une entreprise ou bien en tant que prestataire. Parmi les formations envisageables, il est notamment possible de citer :

  • une école de commerce ;
  • une école d’ingénieur ;
  • une école de management.

Ces divers parcours se démarquent par des approches plus ou moins concrètes de la mise en application de l’étude et de l’exploitation des données.

Il serait toutefois erroné de penser que seules de telles écoles sont en mesure d’inculquer les connaissances et les processus de réflexion et d’analyse nécessaires au métier de Chief Data Officer.

Les écoles de commerce, de management et d’ingénieur, souvent situées dans de grandes villes telles que Paris, Lyon, Marseille ou Bordeaux, sont ainsi une solution, mais pas le seul moyen de devenir CDO. Des diplômes dans des établissements publics sont ainsi parfaitement envisageables, bien que les parcours permettant de s’orienter vers ce métier soient relativement rares et interviennent tardivement dans le cursus scolaire. Ainsi,** les formations faisant la part belle à la data ne sont bien souvent disponibles qu’à partir du niveau Bac+5**. C’est en partie l’une des raisons pour lesquelles il est également possible de devenir Chief Data Officer en étant autodidacte et en travaillant sur des projets personnels ou, via des formations.

Comment choisir un Chief Data Officer freelance ?

Le choix du Chief Data Officer recouvre des enjeux majeurs de développement et de stratégie pour l’entreprise. C’est en effet le CDO qui va déterminer les grandes lignes à suivre et assurer le suivi des différentes actions qu’il a entreprises.

Par ailleurs, la question de la communication est également un point à prendre en considération. Le Chief Data Officer doit en effet être un bon communicant, et pédagogue de surcroît. C’est lui qui va partager sa vision de la situation et orienter les stratégies de l’entreprise. Il doit par conséquent être à l’aise et parvenir à se faire comprendre.

Outre ses compétences purement techniques, un Chief Data Officer doit aussi être recruté pour sa capacité à expliquer ses actions et accompagner les équipes tout au long de la mise en place de la stratégie qu’il a élaborée.