Contract Manager freelance

UX Designer, Développeur full-stack…

Il ne faut pas se laisser duper par ce titre qui peut apparaître réducteur aux oreilles de certaines personnes. Le Contract manager, également appelé juriste ou gestionnaire de projet, occupe un poste à très haute responsabilité. Cet expert de la gestion du contrat en entreprise possède de solides compétences commerciales. Il maîtrise les aspects juridiques et techniques du cycle de vie des contrats.

L’objectif de ce professionnel est d’œuvrer à une véritable stratégie de performance pour s’assurer de la rentabilité de l’entreprise. Il s’agit donc d’un rôle de créateur de valeur et d’un poste transversal, en lien avec l’ensemble des ressources de l’entreprise, qui lui imposent une longue expérience et une grande expertise. Compétences, qualités, missions : découvrez les caractéristiques spécifiques au métier de Contract manager.

Qui sont les Contract Managers inscrits sur Freelance.com ?
32 ans d’âge moyen
5 ans d’exp. en moyenne
Taux journalier moyen d’un Contract Manager freelance
Junior 549 €
Intermédiaire 512 €
Confirmé 744 €
Découvrez la plateforme freelance.com afin de recruter vos nouveaux talents

Quelles sont les compétences que doit maitriser un Contract Manager ?

L’expertise du Contrat manager couvre aussi bien le domaine juridique que financier ou commercial. Gestionnaire de contrat, administrateur, négociateur, son rôle a une portée stratégique certaine au service de la performance de l’entreprise. Cet expert doit être doté de compétences extrêmement pointues. Il se pose en spécialiste juridique et maîtrise le langage comme les aspects financiers des contrats.

Le Contract manager possède un important savoir-faire opérationnel. Il est donc en mesure d’intervenir à toutes les étapes clés du cycle de vie d’un contrat. Sa grande intelligence décisionnelle dans le domaine de la négociation commerciale lui offre les clés de compréhension des enjeux du développement de l’entreprise. Malgré la connotation très administrative de l’intitulé de ce poste, c’est une fonction très opérationnelle basée sur la polyvalence et un excellent sens de la négociation.

Quelles sont les qualités d’un Contract manager freelance ?

Le management de contrat n’est pas dénué de soft skills, il demande même de nombreuses qualités de savoir-être :

  • une aisance relationnelle certaine ;
  • des capacités d’écoute, d’analyse, de synthèse et de suivi de projet ;
  • une grande force de proposition ;
  • une sensibilité d’équipe, de la pédagogie et un esprit d’adaptation important pour mettre des sujets extrêmement techniques à la portée de ses interlocuteurs ;
  • une rigueur et une polyvalence à toute épreuve.

Dans quel projet intervient un Contract Manager freelance ?

Les missions du Contract manager sont variables d’une entreprise à une autre. Il faut retenir qu’il ne se cantonne pas uniquement au traitement des litiges commerciaux ou à la gestion administrative des contrats. Son rôle possède de nombreuses responsabilités stratégiques, qu’il construit autour de l’activité contractuelle pour améliorer leur performance et la rentabilité de l’entreprise. Il travaille à la rationalisation des protocoles par souci de rapidité et de productivité. Le cycle de vie du contrat dans son ensemble est supervisé par ses soins.

Chargé de la rédaction des contrats et des documents périphériques, tels que les accords de confidentialité et les garanties diverses, le Contract manager positionne l’entreprise dans la compétition dès l’appel d’offres, et s’occupe aussi de la négociation. Il travaille main dans la main avec le chef de projet qui l’accompagne dans la mise en application des contrats. Une bonne connaissance de la réglementation en vigueur lui permet notamment de prévenir les risques de litiges. Il effectue une veille permanente pour être au courant des évolutions juridiques majeures.

Le Contract manager a pour mission principale de communiquer avec l’ensemble des parties prenantes qui sont rattachées de près ou de loin au contrat ou au projet global. Il assure l’interface en interne auprès des équipes commerciales, marketing, juridiques et financières. En externe, il informe les autorités administratives, les clients, les fournisseurs, les actionnaires et tout autre interlocuteur concerné. Il est le garant de la bonne application des contrats, il affronte les refus de paiement, les réclamations et les éventuelles infractions en rédigeant avenants et nouvelles modalités.

Quels sont les outils d’un Contract manager ?

Le management de contrat demande une excellente maîtrise des outils bureautiques et du pack Office. Les outils de traitement de texte sont nécessaires à la rédaction des documents contractuels, ainsi qu’à leur mise en page. Les tableurs, les outils de présentation et les supports de communication sont utilisés pour informer et coordonner les équipes autour de ces questions. Il connaît les protocoles de sécurité des contrats, comme les outils de signatures électroniques.

Quelques logiciels existent désormais pour faciliter la gestion des contrats de façon optimale. En automatisant les processus, ils permettent au professionnel de se concentrer sur son expertise juridique sans perdre de temps. Ces outils aident à la rédaction, la négociation, la validation et la signature des documents. Ils offrent également la possibilité de récolter les données grâce à des indicateurs de performance pour réaliser certains rapports.

Pour qui travaille un Contract manager freelance ?

Selon le type d’entreprise pour laquelle il travaille, le Contract manager n’a pas les mêmes missions :

  • en PME, l’expert intervient généralement en cas de crise ou de litige. Pour faire face à des difficultés ou à un échec autour d’un projet important, ces sociétés font appel à un Contract manager freelance afin de maîtriser les coûts et pallier l’urgence ;
  • au sein des grandes entreprises, l’expert est amené à remplir des fonctions plus diversifiées, de la production d’écrits réglementaires à l’analyse des risques et des opportunités, en passant par le conseil aux dirigeants et aux équipes. Lui seul est capable d’appréhender la complicité des contrats et de les sécuriser ;
  • dans les multinationales, le rôle du Contract manager est à mi-chemin entre la direction internationale et la direction juridique de la firme, il est le garant de l’application de la législation française, au niveau international, auprès de ces grands comptes.

Comment se former au métier de Contract manager ?

La formation académique du Contract manager est relativement récente. Il n’est pas rare que les entreprises soient contraintes de recruter des experts étrangers par manque de professionnalisation et de formation certifiante dans ce domaine d’activité. Certains grands groupes, comme EDF, décident quant à eux de créer des formations en interne pour répondre à leur besoin constant d’experts. Cependant, face au dynamisme du marché et à la pénurie de personnel, de nouveaux diplômes fleurissent.

En théorie, le métier de Contract manager est accessible avec un Bac +2, mais dans la pratique, cette option n’est possible qu’avec une très solide expérience du terrain. Les diplômes qui permettent de se former à ce niveau sont majoritairement des BTS ou des DUT en génie industriel et maintenance, voire en conception et réalisation de systèmes informatiques.

Les entreprises sont cependant friandes de profils plus experts, détenteurs d’un bac +5 et ayant effectué une partie de leur formation à l’étranger. Des diplômes spécialisés dans le Contract management à ce niveau sont proposés par l’IEP, l’Institut d’Études Politiques, mais aussi certaines universités, des écoles de commerce et des écoles d’ingénieur. L’École Européenne de Contract Management dispose de certifications professionnelles.

Comment choisir un Contract Manager freelance ?

Comme évoqué en amont, nul besoin d’être une multinationale pour faire appel aux services du Contract manager. Selon la taille de l’entreprise et ses besoins, le recours à un expert freelance s'avère très utile en cas de difficultés. Il faut alors être en mesure de choisir le profil qui s’adapte le mieux à la mission.

Force est de constater que dans cette quête, les soft skills passent en priorité avant la formation, car l’emploi d’un Contract manager relève de situations inédites face auxquelles il faut faire preuve de réactivité et d’initiative. Le sens de la communication et du relationnel est ainsi indispensable pour fluidifier la collaboration, la négociation et la médiation, notamment entre le juridique et les forces opérationnelles de la structure.

Néanmoins, une formation universitaire en France, ou à l’international, et une solide expérience sont les garanties du professionnalisme et de l’expertise du Contract manager. Une mauvaise gestion du cycle de vie des contrats peut en effet provoquer des litiges, des faiblesses dans la stratégie commerciale et une diminution du chiffre d’affaires.

En conclusion, le métier du Contract manager est complexe, stratégique et d’une technicité importante. Son rôle dans l’entreprise est diversifié et demande une grande polyvalence. L’efficacité de son travail peut cependant être mesurée concrètement grâce à l’essor de logiciels spécialisés dans le contract management. Il ne faut donc pas hésiter à analyser ces indicateurs pour connaître la performance de son intervention.